4 NOUVEAUX LIVRES SUR LE BAUHAUS

Layout_Bauhaus_Literatur

Le portail de recherche de la bibliothèque EPF indique 3253 hits pour le mot de recherche «Bauhaus». On dirait bien qu’il y a pléthore de livres sur le Bauhaus. Et pourtant, une foule de nouvelles publications sont encore venues s’y ajouter au cours de cette année jubilaire. Nous vous en présentons quatre, qui nous semblaient ressortir du lot parce qu’elles posaient un certain nombre de questions – comme nous l’avons fait à nos interlocuteurs  – Quelles idées Bauhaus sont encore pertinentes aujourd’hui? Où vaudrait-il la peine de renouer, et où vaut-il mieux se distancer? Quel était le rôle des femmes dans le Bauhaus? Et comment transmettons-nous les connaissances du Bauhaus aux futures générations d’architectes et de designers?

Que serait devenu le Bauhaus, si sa durée historique n’avait pas été aussi brève, se demande le professeur EPF Philipp Ursprung dans «Unser Bauhaus-Erbe». Aurait-il survécu aux adaptations imposées par la pression politique des nazis? Aurait-il perdu de son allant sous le poids de son propre héritage? Ou serait-il resté aussi génial qu’au départ? Mais «quel enrichissement ce serait pour la conception et la pensée! si les étudiants apprenaient (aujourd’hui encore) à tisser, faire des travaux de menuiserie ou à souder», rêve le professeur EPF. Lui et neuf autres professeur-e-s et doyen-ne-s renommé-e-s au niveau international relèvent l’importance du Bauhaus pour le discours académique actuel. Cette nouvelle publication fait écho à un livre paru il y a un an, «Mein Bauhaus. 100 Architekten zum 100. Geburtstag eines Mythos», où l’éditrice Sandra Hofmeister avait réuni cent témoignages et brèves déclarations, esquisses et photos. Dans sa contribution à la nouvelle publication, elle met en lumière la situation des femmes du Bauhaus et les rattache au débat actuel sur l’égalité des sexes dans l’architecture.

Les 45 femmes du Bauhaus, qui ont superbement été ignorées dans la plupart des livres d’histoire, sont également à la une du livre «Frauen am Bauhaus. Die wegweisenden Künstlerinnen der Moderne». Une présentation exhaustive montre comment le Bauhaus a attiré des femmes du monde entier et comment ces artistes, designers et architectes cosmopolites sont devenues mondialement célèbres. Les femmes faisaient d’ailleurs partie des étudiant-e-s les plus connu-e-s: certaines d’entre elles sont devenues Maîtres et enseignantes au Bauhaus et dans d’autres institutions, d’autres ont oeuvré avec succès comme céramistes, tisserandes, designers de meubles ou photographes. Au fil de la lecture s’impose une évidence, que chaque lectrice connaissait déjà: le rôle des femmes dans le Bauhaus était central, et tout à fait déterminant pour le rôle des femmes dans l’art moderne en général.

L’auteure scientifique Gesine Bahr jette un regard amusé et détendu sur le Bauhaus et propose un paquet de 50 questions et réponses. En plus des basiques, genre «Pourquoi le Bauhaus s’appelle Bauhaus?» ou «Qu’est-ce-que c’est qu’un classique du Bauhaus?», elle aborde des questions pertinentes du point de vue social («Dans quelle mesure le Bauhaus est-il parvenu à changer la société?»), elle taquine l’intimité du Bauhaus («Y-a-t-il eu des enfants du Bauhaus?») ou met parfois des points contradictoires en évidence («Le peuple n’avait-il pas droit au luxe?»). On pourrait déduire une réponse à partir de la question qui suit «Que sont les brigades verticales?».

La question «Pourquoi les couleurs du Bauhaus sont-elles le rouge, jaune et bleu?» obtient une réponse plus que simplement écrite: toutes les illustrations du livre s’inscrivent dans le registre des couleurs du Bauhaus. Du coup, le livre se pointe dans toute sa légèreté et son espièglerie, même si son contenu s’adresse plutôt à des connaisseurs du Bauhaus.

Restons dans le registre du ludique: les livres illustrés de Seemanns permettent aussi aux enfants d’entrer dans le monde du Bauhaus. «Mit dem Bauhaus um die Welt» est déjà le cinquième livre pour enfants sur le Bauhaus de la série. Les jeunes curieux voyagent avec Lotte et Max autour du monde et suivent les traces de onze artistes du Bauhaus. Comme par exemple Anni Albers, qui a trouvé son inspiration à Mexico, ou encore Arieh Sharon, qui a contribué à façonner l’image de la «Ville Blanche» de Tel Aviv. Les images très cool de l’illustratrice Zsuzsanna Ilijin et une carte du monde offrent aux petites exploratrices et aux petits explorateurs des aperçus dans les oeuvres et les vies des artistes du Bauhaus.

Ecrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs à disposition sont marqués par un *