ANALOGIE AVEC LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE

La production modulaire est courante dans la construction automobile. Pour son propre hôtel au Tyrol, en Autriche, BMW souhaitait donc une approche similaire. Bien qu’il fût construit il y a près de dix ans déjà, le système constructif du bâtiment de l’hôtel est considéré aujourd’hui encore comme un modèle du genre pour les grands bâtiments modulaires de haute qualité.
Le bâtiment abrite 96 chambres d'hôtel.
IMAGES: ADOLF BEREUTER, DORNBIRN

Les immeubles touristiques du Tyrol présentent souvent un style alpestre sensé évoquer la montagne. L’hôtel Alpenhof Ammerwald à Reutte, qui a ouvert ses portes en 2009, fait exception. Le bâtiment est clairement cubique et se caractérise par une façade en tôle d’acier chromé. L’histoire de l’hôtel remonte à plus d’un siècle. Un premier bâtiment avait été construit, qui a été repris par BMW en 1942 pour servir de maison de repos. Le bâtiment actuel, en revanche, sert d’hôtel de vacances et de séminaires, non seulement pour les employés de BMW, mais également pour des clients extérieurs.

Dès la phase de concours, il était clair que BMW voulait un système constructif comparable à la production automobile.

Oskar Leo Kaufmann.

 

Bien que le nouvel Alpenhof ait déjà presque dix ans, il vaut la peine de jeter un coup d’oeil sur son système constructif modulaire, qui a par la suite servi de modèle à bien d’autres projets, hôtels ou hôpitaux. Ce système modulaire avait été choisi pour la haute qualité des modules préfabriqués en usine, le temps de construction court et pour la technologie en elle-même. «Dès la phase de concours, il était clair que BMW voulait un système constructif comparable à la production automobile», explique l’architecte Oskar Leo Kaufmann, de Dornbirn, qui a réalisé le projet en collaboration avec Albert Rüf. Les deux architectes bénéficient d’une grande expérience dans les bâtiments modulaires et ont déjà eu le loisir de présenter leurs travaux dans le Musée d’art moderne de New York.

ammerwald_plan-ground--floor_web
Plan du rez-de-chaussée.
ammerwald_plan-first-floor_web
Plan du 1er étage.

Pour l’Alpenhof, Kaufmann et Rüf ont proposé un bâtiment en forme de L. Sur le socle de deux étages en béton apparent reposent trois étages avec 96 chambres d’hôtel sur le côté long du L. Chaque chambre est constituée d’un module en bois de 4,5 mètres de large, 5,5 mètres de long et 3 mètres de haut. Une chaîne de production a été mise en place dans la menuiserie – un peu comme pour la production automobile. Chaque module est composé de panneaux en bois lamellé-collé de grandes dimensions. Ils ont été préfabriqués, assemblés et entièrement équipés par des machines à commande numérique, jusqu’aux trous pour les crochets à linge. Les surfaces en bois sont visibles à l’intérieur des modules et confèrent un caractère chaleureux aux chambres, avec une touche de simplicité et de modernité.

Trois modules ont été produits par jour. Ils ont été transportés par paires sur des camions jusqu’au chantier, à une bonne centaine de kilomètres de l’usine, où ils ont été empilés comme des containers et attachés à des points fixes. Des coussinets et des pièces de raccordement Sylomer, comme on en utilise dans le domaine de construction de métros, empêchent la transmission acoustique. Une fois les modules assemblés sur place, il suffisait encore de monter le toit et le revêtement de façade.

Il n'a jamais été question d'une construction en bois classique.

IMAGES: ADOLF BEREUTER, DORNBIRN
Alpenhotel-Ammerwald-Diagramm-Module_web
OLKRUF_Ammerwald-Foto-05_web

Ecrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs à disposition sont marqués par un *