BÂTIMENTS MODULAIRES POUR PERSONNES EN SITUATION DE LOGEMENT PRÉCAIRE

Comme dans bien des régions en Suisse, le marché du logement est tendu à Lausanne – une situation particulièrement difficile pour les personnes en situation de précarité de logement. C’est la raison pour laquelle le Service social municipal a chargé le bureau d’architectes Kunik de Morsier pour réaliser un projet résidentiel innovant: «Le Patio».
01_PDV_EXT-KDM-DLR_2017-WEB_1600x1200
Projet résidentiel «Le Patio» des architectes Kunik de Morsier.
IMAGE: Nicolas Delaroche

Les logements bon marché sont une denrée rare sur l’arc lémanique, comme en témoignent notamment les 1’300 demandes d’aide pour trouver un logement qui ont été adressées au Service social de la ville de Lausanne en 2016. De plus en plus de personnes en situation de logement précaire ont récemment dû être logées dans des chambres d’hôtel dans des délais très courts. Pour venir en aide au plus grand nombre de gens possible, le Service social a donc répondu à une proposition de deux jeunes architectes locaux, Valentin Kunik et Guillaume de Morsier. Tous deux avaient de leur propre initiative  cartographié les terrains potentiellement susceptibles d’accueillir leur prototype de complexe résidentiel modulaire et facilement démontable – avant de courtiser fermement politiciens et entrepreneurs de la région. Leur projet a fini par convaincre la coopérative d’habitation Cité Derrière, bien connue dans le canton de Vaud pour son engagement dans la construction de logements à loyers abordables.

Tous deux avaient de leur propre initiative  cartographié les terrains potentiellement susceptibles d’accueillir leur prototype de complexe résidentiel modulaire et facilement démontable.

02_PDV_EXT-KDM-DLR_2017-WEB_1600x1200
Une pergola dessert les logements éclairés sur deux faces.
IMAGE: Nicolas Delaroche

Lausanne mise sur les logements provisoires

Pour construire des logements rapidement et à moindre coût, la Ville de Lausanne a donc mandaté la coopérative Cité Derrière, les architectes Kunik de Morsier et l’entreprise DM Bau SA pour construire un immeuble de logements approprié. Différentes types de logement devaient être développés: d’une part, des logements sociaux à bas prix dans lesquels des locataires peuvent vivre indéfiniment. Et d’autre part, des logements meublés loués sur des périodes limitées, destinés à des personnes en quête de logement. La coopérative a joué le rôle de maître d’ouvrage et la ville a mis à disposition des urbanistes un terrain de près de 2000 m2 dans le quartier sud-ouest des Prés-de-Vidy, avec un droit d’usage de 30 ans.

13_PDV_EXT-KDM-DLR_2017-WEB_1600x1200
Les logements se situent sur un terrain de près de 2000 m2 dans le quartier sud-ouest des Prés-de-Vidy.
IMAGE: Nicolas Delaroche

Le projet «Le Patio»

«Le Patio» est composé de modules d’une vingtaine de mètres carrés composant quatre corps de bâtiment sur deux étages qui délimitent une cour rectangulaire.

IMAGES / PLANS: Nicolas Delaroche / Kunik de Morsier

Le tout offre 55 appartements meublés d’une pièce, dont six logements pour famille utilisant deux unités d’habitation combinées. Une pergola dessert les logements éclairés sur deux faces et sert de plateforme pour les échanges sociaux – un atout certain, car la durée des séjours des résidents est limitée à un maximum de deux ans et les locataires changent donc souvent.

11_PDV_EXT-KDM-DLR_2017-WEB
La coursive sert de plateforme pour les échanges sociaux.
IMAGES: Nicolas Delaroche
12_PDV_EXT-KDM-DLR_2017-WEB

Construction et matériaux sont aussi simples que les plans d’étage: des parois préfabriquées en bois et des plafonds en béton. Une façade en tôle blanche contrebalance un tantinet l’impression bon marché de l’hébergement modulaire d’urgence et un aménagement intérieur coloré crée une atmosphère chaleureuse. Le design reproduit d’ailleurs les couleurs des pièces trouvées sur le site lors de fouilles archéologique, créant ainsi un lien symbolique avec le passé romain du quartier. Les coûts de construction (CFC 2) s’élèvent à 5,9 millions de francs.

Création temporaire qui dure

Valentin Kunik et Guillaume de Morsier sont deux jeunes architectes très engagés dans les questions d’urbanisme et qui tentent de trouver des solutions aux problèmes actuels. Leur credo: créer du temporaire qui dure. Dans ce sens, leur projet innovant «Le Patio» pourrait oeuvrer comme un incitateur et déployer des effets sur le long terme, à condition que l’engagement de Kunik et de de Morsier encourage d’autres architectes et d’autres municipalités à développer plus que des formes d’habitat provisoire. Car, pour remédier à long terme à la pénurie de logements bon marché, il faudra de toutes façons trouver également des solutions permanentes.

Ce qui nous intéresse, c'est le provisoire, le côté pionnier et aussi la question de la modularité - et ce projet réunissait ces trois facteurs.

Guillaume de Morsier.

 

14_PDV_EXT-KDM-DLR_2017-WEB_1600x1200
IMAGES: Nicolas Delaroche

Ecrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs à disposition sont marqués par un *