DES RÉFUGIÉS ET DES ÉTUDIANTS SOUS UN MÊME TOIT

Depuis 2019, des réfugiés, des étudiants, des artistes et des artisans habitent et travaillent dans un même lotissement à côté de la gare de Zurich Altstetten. Une nouvelle construction modulaire en bois de 33 logements sommaires est au coeur du projet «Fogo».
IMAGES: SIMONE BOSSI, PLANS: HDPF ARCHITEKTEN

Ce projet a été une bonne expérience dans un contexte exigeant.

Nikolaus Hamburger, Associé du bureau d'architecture HDPF.

 

La Ville de Zurich innove en matière d'accueil des réfugiés. Le projet s'appelle "Fogo" et a débuté l'été dernier sur le côté nord de la gare d'Altstetten, juste à côté de la Vulkanplatz. Depuis janvier 2019, des réfugiés et des étudiants vivent ensemble sur le site ; des artisans et des artistes y ont leurs ateliers. Inspiré par des modèles néerlandais, ce projet est le premier du genre en Suisse. Fogo comprend deux parties: dans la partie est du site, on trouve des bâtiments modulaires pouvant accueillir 150 réfugiés. Les modules avaient été utilisés depuis 2010 dans le nord de la ville et ont été transportés à Altstetten pour héberger des requérants d'asile. De nouveaux modules ont été disposés tout autour en forme de U, offrant une vingtaine d'ateliers pour artistes et artisans. Ils forment une barrière antibruit contre les rues entourant le quartier. Le nouveau complexe de bâtiments de construction modulaire en bois pour étudiants et réfugiés occupant la partie ouest de la parcelle constitue le coeur du projet Fogo. Il offre 22 appartements pour étudiants et 11 pour réfugiés et a été construit par la Stiftung Einfach Wohnen (SEW), une fondation de la Ville de Zurich qui construit des logements écologiques et abordables.

 

Construit pour la société à 2000 watts

Le lotissement de modules en bois est l’aboutissement d'une mise en adjudication de contrats de prestations, remportée en commun par le bureau d'architectes zurichois HDPF et l’entrepreneur total KHS SA Johannes Kaufmann de Dornbirn, avec Urs Schläpfer d’Appenzell et Kaufmann Zimmerei und Tischlerei de Reuthe en Vorarlberg. Le bureau d’ingénieurs Merz Kley Partner SA d'Altenrhein a pris en charge les questions de statique (voir interview). Le complexe de bâtiments se compose de 93 modules, disposés sur deux rangées de trois étages qui, avec une barre antibruit au nord, forment une cour protégée. L'accès se fait par deux cages d'escalier ouvertes et des pergolas. Deux types d'appartements de 4,5 et 6,5 pièces ont été réalisés, composés respectivement de deux et trois modules. Au rez-de-chaussée, on trouve une buanderie et une salle commune. Tous les modules ont une largeur de 3,5 mètres, une hauteur de 2,8 mètres et une profondeur de 12,2 mètres et sont entièrement équipés en usine. Près de 18 modules étaient livrés chaque jour à Zurich par camions et étaient montés sur une dalle en béton coulée sur place. La construction a duré un peu moins de six mois. «Afin de tenir le budget serré, nous avons évité autant que possible les finitions coûteuses», explique Nikolaus Hamburger, copropriétaire du bureau d'architectes HDPF. Les grands panneaux multicouches des modules en bois constituent ainsi à la fois la surface finie du mur et celle du plafond et n'ont été traités qu'avec une couche de peinture émaillée. Le reste de l'intérieur est également relativement sommaire: les sols sont revêtus de linoléum et les cuisines sont entièrement en acier chromé. Aucune économie n'a par contre été faite en matière de protection de l'environnement: le nouveau  lotissement a été construit selon les spécifications de la société à 2000 watts, avec, entre autres, une très bonne isolation thermique et une installation photovoltaïque sur le toit. Les coûts de construction du bâtiment modulaire en bois se sont élevés à environ douze millions de francs suisses. Selon les plans de la Fondation, elle devrait rester en place pendant au moins vingt ans.

La construction satisfait aux exigences de la société à 2000 watts.
Les modules en bois ont été entièrement préfabriqués en usine. La construction a duré environ six mois.
IMAGES: SIMONE BOSSI, PLANS: HDPF ARCHITEKTEN

Ecrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs à disposition sont marqués par un *