QUATRE BOÎTES SOUS UN TOIT

  • travail
  • «maison dans la maison»
Il était une fois sur le site de l’ancien complexe industriel Maggi de Kemptthal près de Winterthour un endroit où l’on chargeait et déchargeait des wagons de trains de marchandises. Quatre grandes boîtes en bois logent aujourd’hui entre les murs historiques. Grâce au concept «maison dans la maison» de Bauart Architectes et Urbanistes, la structure de l’édifice a pu être maintenue et offre désormais de nouveaux espaces attrayants au magasin et au centre de fitness de l’usine.

Les quatre boîtes de bois insérées dans le hangar rappellent les wagons de chemin de fer qui y étaient entreposés à l’époque

Stefan Fuchs, Chef de projet chez Bauart Architectes.

 

Cubes de bouillon, mélanges d'assaisonnement ou sauces de rôti - depuis plus d'un siècle, le fabricant de produits alimentaires Maggi confectionnait ses fameuse recettes à Kemptthal. La production est aujourd’hui délocalisée à l'étranger et le site industriel tout en longueur, dans la région de Winterthur, se présente désormais sous la marque "The Valley". Près de 150 postes de travail devraient y voir le jour ces prochaines années. La fabricant de parfums et d’arômes Givaudan a ouvert au printemps 2019 un centre d’innovation sur la partie ouest du site. Le bâtiment conçu par Bauart sera le haut-lieu de la recherche de nouvelles créations aromatiques et gustatives. Dans le cadre du concours d’architecture, Bauart a proposé de placer les fonctions secondaires, comme par exemple le centre de fitness-maison ou le magasin de l’usine, dans un bâtiment existant, de biais par rapport au nouveau bâtiment du centre d’innovation. Cette construction historique en bois servait à l’époque de hangar de chargement et de déchargement des wagons de trains de marchandises qui acheminaient les matières premières dans un sens et les produits finis dans l’autre.

 

Quatre boîtes de couleur

L’idée a plu au maître d’ouvrage et Bauart a donc développé une construction tout à fait singulière et l’a baptisée «Lodge 79». «Notre but était de toucher le moins possible à la construction d’origine et d’y implanter les fonctions comme des maisons dans la maison», explique Stefan Fuchs, directeur de projet chez Bauart. L'ancienne construction en bois reste ainsi complètement lisible et les rails mènent toujours dans l'ancien hangar de déchargement. Les nouveaux usages ont été logés dans des caisses en bois colorées, alignées dans le hangar comme les wagons de chemin de fer l'étaient autrefois. Des espaces intermédiaires ont été créés, qui servent de hall d'entrée, d’accès, de local à vélos et d’espace extérieur couvert. Une simple construction de caillebotis compense les différents niveaux et relie les quatre installations. La boîte jaune abrite le magasin de l'usine, la boîte bleue les armoires et les douches pour la salle de fitness, qui se trouve elle dans la boîte verte. Quant à la boîte rouge, elle abrite la technique du bâtiment. Une partie de la surface du hangar non utilisée par les installations sert de parc à vélos. Et les employés de Givaudan qui viennent de loin sur leurs deux-roues peuvent se doucher et se changer sur place en arrivant.

 

Préfabriqué selon une trame unifiée

Les quatre boîtes sont toutes composées d’éléments en bois préfabriqués. Et bien qu’ils soient de tailles différentes et dédiés à des usages variés, ils reposent tous sur une grille de base unique de 1.25 mètres. Cette mesure détermine également les dimensions des fenêtres des installations. La trame étant relativement étroite, elles sont relativement petites et rappellent les dimensions historiques des fenêtres de wagons de chemin de fer. Grâce à la grande ouverture frontale du bâtiment qui accueillait à l’époque les wagons de chemin de fer, il a été facile de livrer et monter les éléments de bois.

Le bâtiment achevé plaît beaucoup: l’ancienne construction en bois s’harmonise parfaitement avec les nouvelles installations et le hangar de débarquement d’antan retrouve une nouvelle jeunesse. Givaudan a ainsi profité pour compléter son centre d’innovation avec un bâtiment au cachet singulier, qui rappelle subtilement l’époque où l’on y transbordait encore les fameux cubes de bouillon, mélanges d'assaisonnement et autres sauces de rôti.

Ecrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs à disposition sont marqués par un *